C’est quoi méditer ?

La méditation est accessible à chacun d’entre nous. Il ne s’agit pas de prendre une posture inconfortable, ni de rester immobile en attendant qu’une illumination nous tombe sur la tête. Il ne s’agit pas seulement de rester silencieux pendant 3 jours, 3 mois, 3 ans (!). Non. C’est beaucoup plus simple que cela. Et chacun d’entre nous est capable de méditer dès aujourd’hui.

 

Méditer c’est s’observer

S’observer à l’intérieur. Sans analyser et sans juger. C’est tout. Et c’est Tout à la fois…

Méditer, c’est observer sa respiration en prenant conscience que l’air entre et sort dans nos narines. C’est observer peut-être une petite tension dans le bas de notre dos. Ou bien que nos épaules sont naturellement crispées et que nous pouvons les relâcher. Méditer c’est observer les sensations physiques de notre corps.

Méditer c’est aussi observer nos pensées. Ces histoires que nous nous racontons perpétuellement à l’intérieur de nous. Nous pouvons juste les observer.

Méditer c’est également observer nos émotions. Cette colère qui monte, là, à l’intérieur de nous parce qu’une voiture a manqué de nous rentrer dedans. Cette peur qui apparait à l’approche d’un examen ou d’un entretien. Cette tristesse qui nous envahit alors que nous venons d’être trahi par un ami.

20180213 C'est quoi méditer

 

Les émotions nous animent du matin au soir

Elles s’enchaînent les unes après les autres, et nous emmènent là où elles ont décidé de nous emmener, dictant notre comportement à notre place ; la plupart du temps sans même que nous ne nous en rendions compte.

La colère arrive tout juste que nous sommes déjà « hors de nous », rouge comme une tomate, ou bien en train de hurler sur notre voisin. La peur toque à notre porte et nous voilà prostrés, la boule au ventre, incapables de parler. La tristesse s’installe en nous, et nous voici déboussolés, abandonnés, en larmes.

Les émotions nous animent afin de nous transmettre un message. Elles se manifestent en nous par l’intermédiaire de sensations physiques (boule au ventre, larmes, sueurs froides…) afin de nous signaler que nous n’avons pas répondu à l’un de nos besoins (ou plusieurs !).

 

Nous n’avons pas été livrés avec le mode d’emploi

Alors je ne peux pas vous dire quel besoin se cache derrière chaque émotion, ni même quelle émotion se cache derrière chaque sensation physique. De toute manière, cela n’aurait aucun autre intérêt que de me donner de l’intérêt à moi-même. Ce n’est pas ça qui est important. Ce n’est pas de « savoir pourquoi » mais d’ « observer quoi ».

Plusieurs sensations physiques apparaissent souvent simultanément, liées à une ou plusieurs émotions sous-jacentes et témoignant de besoins insatisfaits imbriqués les uns dans les autres. Rappelez-vous, nous sommes interconnectés, et il en est de même à l’intérieur de nous !

Nos sensations physiques sont le fruit de notre expérience, elle-même influencée par la perception mentale que nous en avons.

Traduction : J’ai un examen > j’ai peur. J’avais peur au précédent examen > alors j’ai encore peur. J’ai raté mon précédent examen > alors j’ai encore plus peur. Et j’aurai d’ailleurs peur à tous mes prochains examens > alors je n’en passe plus. Ou bien je les rate tous.

Mais nous avons le choix et le pouvoir de changer de point de vue !

Les émotions nous animent, nous habitent, nous rendent vivants… mais nous ne sommes pas obligés de suivre au doigt et à l’œil ce qu’elles nous dictent de faire.

 

Et dans la vraie vie ?

Un monsieur nous double dans la file d’attente à la boulangerie. Comment réagissons-nous ?

  1. Nous hurlons à travers tout le magasin qu’il est sans gêne et mal élevé.
  2. Nous bouillonnons à l’intérieur de nous-même et ressortons tout énervé de la boutique.
  3. Nous faisons une coalition avec la dame devant nous pour dénoncer au boulanger le comportement déplacé du client.
  4. Qui d’entre nous s’observe ?

Non, mais sérieusement. Qui d’entre nous s’observe à ce moment-là ?

Qui s’observe en train d’avoir envie de hurler ? en train de bouillonner ? ou en train de comploter ? Mais PERSONNE ! Soyons clairs, personne ne s’observe !

Nous sommes tous beaucoup trop préoccupés à hurler, à bouillonner ou à comploter. Notre attention est entièrement focalisée là où l’émotion à envie de nous emmener.

 

Comment je me lance ?

Nous avons le choix et le pouvoir de déplacer notre attention ! Nous pouvons décider, à cet instant précis où nous commençons à avoir envie de hurler, de bouillonner ou de comploter, de nous observer.

Observer ce qui se passe en nous. Ce rythme cardiaque qui s’affole ou ces dents qui se serrent. Cette envie de hurler ou de comploter. Cette petite voix à l’intérieur qui nous dit que ce genre de chose n’arrive qu’à nous. Nous pouvons l’observer ! Sans le juger, ni l’analyser. Là n’est pas l’intérêt. Juste observer ce qui se passe en nous.

C’est ça méditer.

Observer nos sensations, nos émotions et nos pensées. Sans analyser et sans juger.

C’est tout.

Et c’est Tout à la fois…

Ce n’est pas habituel mais c’est simple. Nous avons le pouvoir de porter notre attention sur ce que nous décidons. Et tous ces objets sur lesquels nous décidons de porter notre attention deviennent ensuite… notre vie !

Essayons ! Juste une fois. Sur un tout petit événement de rien du tout. Observons ce qui se passe en nous. D’ailleurs ne serait-ce pas l’heure d’aller à la boulangerie ? 😉

2 réflexions sur “C’est quoi méditer ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s