The place-to-be

« Je ne me suis vraiment pas sentie à ma place ». « Il prenait toute la place ». « Je n’ai pas réussi à trouver ma place parmi eux ». Avez-vous déjà entendu ces remarques autour de vous ? Ou peut-être vous êtes-vous déjà fait ces réflexions à vous-même ?

 

Vous avez-dit place ?

Revenons à la base. En ouvrant le Larousse, j’ai trouvé la définition suivante : « place, nom féminin : espace occupé par quelqu’un, quelque chose ». Notre place c’est donc l’espace que nous occupons.

Mais alors pourquoi avons-nous du mal à « prendre notre place » si nous l’occupons déjà ? Et au contraire pourquoi d’autres personnes semblent « prendre notre place » alors qu’elles occupent déjà la leur ?

Peut-être parce que nous ne cherchons pas au bon endroit…

Nous n’avons pas à prendre notre place car nous l’occupons déjà depuis notre naissance, personne d’autre que nous ne peut la prendre.

En fait, en termes de place il n’est pas question de « prendre » mais d’« être », pas question de « saisir » mais de « vivre ». Nous n’avons pas besoin de prendre notre place, il nous suffit de la vivre, de la laisser être, telle qu’elle est.

Pour prendre notre place nous n’avons pas besoin d’être celui ou celle qui parle le plus fort ou le plus souvent, celui ou celle qui arrive en premier ou au contraire en dernier.

 

Et dans la vraie vie ?

Se sentir à sa place c’est être authentique, fidèle à soi-même, conscient de ses forces et de ses limites. Prendre sa place c’est assumer qui nous sommes dans les situations du quotidien.

Même si l’on ne parle pas souvent. Même si l’on ne parle pas très fort. Même si l’on arrive au milieu du groupe. Nous n’avons pas besoin d’occuper l’espace pour prendre notre place, car cet espace nous l’occupons déjà de ce que nous sommes.

Elle est là notre place. Et elle est juste, simplement parce qu’elle est.

20171205 the place to be

 

Comment je me lance ?

3 astuces simples pour occuper pleinement sa place.

 

::1:: Respirez !

Nous aurons l’occasion d’en reparler dans un prochain article, mais pour se connecter à soi-même, rien de tel que de respirer profondément et lentement, 3 fois de suite.

 

::2:: Identifiez 2 situations…

…où vous n’arrivez pas à prendre votre place. Remémorez-vous les 2 scènes. Qu’ont-elles en commun ? En quoi se distinguent-elles ? Qu’est ce qui vous empêche de prendre votre place ? Qui ou quoi ? Pourquoi ?

 

::3:: Jouez !

Parfois nous n’osons pas être nous-même par peur du jugement ou de la désapprobation. Et si vous imaginez que tout ça n’est qu’un jeu ? Que « ça compte pour du beurre » ? Oserez-vous être vous-même ?

 

Pour que vous-même reste toujours pour vous the place-to-be !

3 réflexions sur “The place-to-be

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s